Retourner à engager sa transformation digitale

Sécuriser son activité

Roux Développement joue la carte de la cybersécurité

Sécuriser son activité en toutes circonstances. C’est une préoccupation que partagent nombre d’entreprises. Basée près d’Angers, Roux Développement Impression a transformé pour cela son système d’information. Evelyne Bonnet, co-dirigeante de la TPE (8 personnes), retrace ce projet digital.  

SECURISER SON ACTIVITE

Vous avez récemment fait évoluer vos outils informatiques. Pourquoi cette transformation ?

Petite équipe de 7 passionnés, nous avons choisi début 2018 de racheter Roux Développement Impression, où nous travaillions, pour en faire notre entreprise. La société spécialisée depuis 22 ans dans la sérigraphie, l’impression numérique, et l’offset reposait sur une organisation, qui n’avait pas beaucoup évolué. Nous n’avions pas de serveur ni sauvegarde et chaque collaborateur conservait les données métiers (fichiers de production, documents comptables, etc.) sur son poste.

La nécessité de devoir travailler par internet à distance et en toute sûreté, durant la pandémie, a accéléré une digitalisation rendue indispensable.

Comment avez-vous procédé ?

Consacrant un budget au volet informatique – ce qui n’était pas le cas auparavant -, nous nous sommes mis en quête d’un prestataire pour accompagner cette transformation. Avec son appui, nous avons choisi les outils les plus adaptés aux besoins de l’entreprise (stockage cloud, logiciels métiers, etc.), tout en mettant en place un système complet de sauvegarde des données et de sécurisation des postes.

Quels freins avez-vous dû lever ?

Forcément, ce type de projet n’est pas sans quelques contraintes de temps ou budget. D’où l’importance de prioriser ses actions et d’avancer palier par palier dans ce domaine. Au sein de Roux Développement, nous avons ainsi digitalisé ce qui était à la fois le plus urgent, comme notre logiciel comptable devenu obsolète, et le plus réalisable sur le plan technique.

Pour quels gains ?

 Quel que soit notre lieu de travail, nous pouvons désormais tous avoir accès aux éléments dont nous avons besoin. C’est un réel confort de pouvoir les partager y compris avec nos clients, via des dossiers communs sur le drive, et de ne plus avoir à échanger des mails sans fin. Au-delà de cette réactivité accrue, nous avons gagné en sérénité. Si jamais demain il arrive quelque chose à l’entreprise (sinistre, attaque de hackers…), nous sommes capables de récupérer l’ensemble de nos données. Et de garantir, dans tous les cas, la continuité de notre activité.

Une transformation pas à pas

Instaurer une stratégie de cybersécurité adaptée au sein de sa TPE/PME demande réflexion et méthode. Voici 4 points à checker : 

1) Prioriser les risques :

Vouloir éviter tout incident informatique est illusoire. L’important, pour l’entreprise, est d’identifier et de protéger les éléments critiques pouvant impacter son activité, si dysfonctionnements ou cyberattaques.

2) Avoir un interlocuteur unique :

S’il est recommandé de confronter les avis de spécialistes, lors du diagnostic initial, mieux vaut s’appuyer ensuite sur un expert dédié connaissant le SI de l’entreprise… sur le bout des doigts.

3) Sensibiliser les collaborateurs :

La sécurisation de l’environnement numérique et des données de l’entreprise doit s’accompagner d’une sensibilisation des utilisateurs. Il est essentiel que chacun connaisse les bonnes pratiques cyberdéfense à adopter.

4) Assurer une veille active :

Les technologies comme les menaces potentielles (hackers, ramsowware, pishing, etc.) dans ce domaine, connaissent des mutations rapides. D’où l’importance de suivre les différentes évolutions et de s’y adapter à travers un budget dédié.

Le savez-vous ?

La hausse des menaces informatiques a d’abord un coût pour l’entreprise. Selon le rapport Hiscox 2020 sur ce thème, les pertes liées aux cyber attaques ont été multipliées par 6 en un an. En France, d’après ce même rapport, le coût moyen de ces attaques s’élève dorénavant à 35 000 € contre 9 000 € en 2019. A cela viennent s’ajouter d’autres impacts (interruption de l’activité, érosion du chiffre d’affaires…) qui peuvent, à terme, mettre en péril une entreprise.

Article réalisé par FRAZZEO - Magali LECLANCHE